Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 novembre 2019 7 17 /11 /novembre /2019 18:33

Revêtement de sol PVC

Habiller un seuil de porte ou contourner un obstacle au niveau du mur demande une réalisation soignée.

 
 
 

Dans un premier temps, il faut veiller à soigneusement découper verticalement le PVC au regard de chaque arête ou angle rentrant.
Il faut ensuite bien plier le revêtement PVC avec une spatule métallique de façon à marquer parfaitement les angles.
Dernière étape, arasez minutieusement le revêtement avec un cutter et une spatule.

Appliquez le PVC de chaque côté de la porte.
Après avoir soigneusement marqué les arêtes, coupez le surplus à l’aide d’un cutter.

 

 

 

 

 

Après avoir rabattu le revêtement, coupez-le dans l’axe de l’huisserie à l’aide d’une règle métallique et d’un cutter.

Revêtement de sol stratifié

Faire le choix d’un sol stratifié, c’est avant tout choisir un revêtement pour ses critères esthétiques, mais aussi pour sa facilité de mise en œuvre et son coût … 
Pourquoi choisir et poser un sol stratifié ?
 

Les sols stratifiés rois de l'imitation

Les sols stratifiés rois de l'imitation

Comparés à tort avec les parquets massifs ou contrecollés du fait de leur noblesse et de leur caractère chaleureux, tous les revêtements stratifiés ont quelques arguments à faire valoir. À part les tarifs pratiqués (jusqu’à 4 fois moins cher qu’un parquet), les innombrables décors font de ces revêtements des incontournables. Ils imitent notamment parfaitement les essences de bois jusqu’à leur texture et leur teinte (naturel, grisé, blanchi, vieilli, etc.).
Cela est dû à leur composition. Sur leur couche support en panneau de moyenne ou haute densité est déposée une feuille décor protégée par une couche protectrice. La présence unique de matériau de synthèse et les techniques de fabrication permettent d’obtenir des surfaces lisses ou en reliefs dont l’entretien s’avère nettement moins contraignant que les parquets. Ils résistent aussi bien à l’eau qu’aux produits ménagers courants et restent moins sensibles à l’abrasion et aux rayures. À noter qu’en présence d’une sous-couche acoustique, les bruits-chocs seront presque équivalents à ceux d’un produit en bois. 

Un revêtement de sol simple à poser

Proposés la plupart du temps en lames et parfois en dalles, les revêtements stratifiés sont tous dotés d’un système d’assemblage permettant une pose flottante. Ces « clips », présents sur tous les côtés, assurent une mise en œuvre facile et sans risque de voir les lames (ou dalles) s’écarter sous l’effet de la chaleur par exemple. Autre avantage, ils restent compatibles avec tous types de chauffages par le sol !

Choisir un sol stratifié selon la pièce

Tous les stratifiés ne peuvent trouver leur place dans toutes les pièces d’une habitation ! Selon leur composition et leur épaisseur, certains sont adaptés à une pose dans les chambres tandis que d’autres peuvent habiller une entrée. Pour vous y retrouver, prenez en compte leur classe d’usage. Pour la maison, elles sont au nombre de trois (21, 22 et 23) :
• Les revêtements de classe 21 sont adaptés aux zones de passages faibles comme les chambres ou couloirs sans accès à l’extérieur.
• Les revêtements de classe 22 peuvent être mis en œuvre dans les séjours ou les halls d’entrée sans accès direct à l’extérieur,
• Les revêtements de classe 23, sont des produits dédiés aux zones de passage intenses avec accès extérieur.

Partager cet article

Repost0
17 novembre 2019 7 17 /11 /novembre /2019 18:23
7003_DET1_1.svg
1. Maçonnerie portante isolante
2. Barrière anticapillaire
3. Isolant acoustique
4. Membrane en film plastique
5. Cimentage ou membrane d'étanchéité à l'air
6. Membrane à joints soudés ou collés
7. Drainage de la coulisse du mur creux
8. Barrière anticapillaire éventuelle
9. Isolant thermique
10. Menuiserie
11. Profilé d'appui de la menuiserie
12. Bloc isolant
13. Seuil de fenêtre
7003_DET2_1.svg
1. Maçonnerie portante isolante
2. Barrière anticapillaire
3. Isolant acoustique
4. Membrane en film plastique
5. Cimentage ou membrane d'étanchéité à l'air
6. Membrane à joints soudés ou collés
7. Drainage de la coulisse du mur creux
8. Barrière anticapillaire éventuelle
9. Isolant thermique
10. Menuiserie
11. Profilé d'appui de la menuiserie
12. Bloc isolant
13. Seuil de fenêtre
 
La membrane d'étanchéité inférieure est collée (20) sur la dalle porteuse ou sur la dalle de fondation et se prolonge verticalement sur 100 à 150 mm le long de la fondation. Ses joints sont collés ou soudés; dans les angles intérieurs et extérieurs, on fait éventuellement usage de pièces préformées. Un produit d'étanchéité liquide peut être utilisé en lieu et place de la membrane. Pour prévenir toutes dégradations en cours de construction, la membrane doit être protégée au droit des baies de porte et de fenêtre.
La membrane horizontale du mur porteur doit être intégrée au niveau de la plinthe de la finition intérieure et ne peut être pontée par l'enduit intérieur.
 
Dans le mur, une membrane de drainage de la coulisse est disposée au-dessus du niveau du sol, afin d'évacuer les eaux d'infiltration éventuelles. Cette membrane peut être fixée entre deux couches d'isolant et ne doit pas nécessairement se prolonger jusqu'au mur porteur. Les panneaux d'isolation peuvent être découpés à angles droits ou, mieux, en biais afin de faciliter le drainage des eaux d'infiltration. Cette exécution exige toutefois d'apporter un soin particulier à la pose jointive des panneaux.
 
La membrane doit présenter un relevé suffisant pour ne pas être surmontée par des déchets emprisonnés dans la coulisse. Lorsque sa pente est dirigée vers l'extérieur (21), ses joints peuvent soit se chevaucher (sur 150 mm au moins), soit être collés ou soudés (auquel cas la membrane ne doit pas forcément être en pente). On peut éventuellement faire usage de préformés d'angle. Au-dessus de la membrane, il convient de prévoir des joints verticaux ouverts dans la maçonnerie de parement (un joint par mètre au moins). Ceux-ci devront restés parfaitement dégagés jusqu'au niveau de la membrane de drainage de la coulisse (le joint horizontal doit être interrompu) et ne pourront être obturés par le revêtement extérieur ou colmatés par les terres environnantes. La maçonnerie de parement est parfois munie d'une membrane supplémentaire au-dessus des joints verticaux ouverts. Cette mesure permet, d'une part, d'éviter un assombrissement prolongé des briques dû à des remontées capillaires et, d'autre part, de prévenir l'apparition d'efflorescences au pied de la façade.
 
Pour améliorer l'étanchéité à l'air dans l'angle entre la dalle porteuse et le mur porteur, il est possible de coller une membrane que l'on fait remonter le long du mur (après nettoyage et dépoussiérage du support et application éventuelle d'un primaire). La partie à enduire doit se situer derrière la plinthe.
On peut également appliquer un produit liquide (selon les instructions du fabricant) ou un cimentage adapté. Dans ce dernier cas, il faudra tenir compte d'une surépaisseur et prévoir une encoche derrière la plinthe au niveau de la barrière anticapillaire pour empêcher le contournement de la membrane. On peut aussi arrondir simplement l'angle (raccord dalle-mur) au moyen de mortier, ce qui suppose de combler les joints verticaux entre les briques ou les blocs.
 
L'incorporation ultérieure de canalisations dans le mur devra se faire en veillant à ne pas compromettre les performances de ce détail constructif. Pour prévenir tout problème d'humidité, les matériaux de charge utilisés dans les saignées pratiquées sous la membrane anticapillaire doivent être insensibles à l'humidité (mortier au ciment, pas de plâtre) et ne peuvent en aucun cas ponter la membrane anticapillaire. Enfin, pour atteindre une étanchéité à l'air suffisante en fin de chantier, il y a lieu de sceller les membranes au moyen d'accessoires adaptés et/ou de bandes autocollantes utilisées pour étanchéifier les percements. Les produits liquides seront appliqués de préférence après comblement des saignées. Les canalisations seront disposées, si possible, dans les murs intérieurs.
 
(20) Cette adhérence n'offrant pas toujours de résistance à la pression de l'eau, des mesures complémentaires telles qu'un drainage peuvent s'avérer nécessaires selon la réalisation du détail et les performances d'étanchéité à l'eau de la cave.
(21) Dans ce cas, les panneaux d'isolation doivent être découpés en biais.

Partager cet article

Repost0
17 novembre 2019 7 17 /11 /novembre /2019 17:19

Comment isoler un parquet phoniquement ? Quelles sont les différentes techniques pour l’isolation d’un plancher ? Quel est le prix d’un projet d’isolation phonique d’un parquet ? Travaux Bricolage vous donne toutes les informations sur l’isolation phonique d’un parquet et les différents projets envisageables.

Lorsque vous posez un parquet cloué, flottant ou collé, vous devez penser à mettre un isolant afin d’obtenir une bonne isolation phonique. En effet, deux types de bruits peuvent vous déranger : les bruits aériens comme les éclats de voix et les bruits d’impact comme le martèlement des pas ou la chute d’un objet.

Pour éviter ces désagréments acoustiques, particulièrement pénibles en logements collectifs, une bonne insonorisation du plancher est nécessaire.

Comment isoler acoustiquement un plancher ?

 

L’isolation phonique d’un plancher dépendra de la structure du sol. Selon la configuration du sol, différentes techniques seront envisageables.

On distingue 3 méthodes d’isolation phonique pour un sol :

  • L’isolation par la structure du plancher
  • L’isolation sur le sol
  • L’isolation par le haut de l’étage inférieur

On pourra isoler le plancher via la structure. Bien sûr ce type d’isolation ne sera possible que pour les planchers à ossature. Si vous n’avez pas d’ossature, vous pouvez aménager directement sur le sol des lambourdes afin de pouvoir placer un isolant (la hauteur du sol augmentera d’environ 10 cm)

Pour l’isolation par le sol, l’isolation pourra se faire à l’aide d’une sous couche d’isolation placée directement en dessous du revêtement au sol (on utilisera alors un film de revêtement pas très épais).

L’isolation par le haut de la pièce inférieure sera simplement une isolation de plafond avec la pose d’un faux plafond, plafond suspendu ou plafond tendu.

 

comment isoler un sol phoniquement

Pour isoler un parquet, vous pourrez placer l’isolant sous le parquet directement au sol, dans la structure du plancher si le plancher dispose d’une ossature ou bien en isolant le plafond de la pièce inférieure.


 

 

Bien sûr selon les techniques d’isolation le choix de l’isolant sera plus ou moins limité.

Partager cet article

Repost0
2 avril 2016 6 02 /04 /avril /2016 11:03

Shou sugi ban ou Yakisugi

TECHNIQUE / Le bois brûlé

Le bois brûlé est issue de la technique du shou sugi ban également appelé Yakisugi, méthode japonaise de préservation et de finition de revêtement de bois extérieur. Brûler le bois en superficie permet de rendre extrêmement dur en faisant ressortir l'oxygène et le protège de toute agression extérieure. Ce traitement confère au bois une stabilité d’aspect et une grande longévité. Au japon cette technique est utilisé depuis des siècles pour la préservation des façades des maisons traditionnelles. Le bois brulé se marie parfaitement au style contemporain et s’intègre avec harmonie et élégance dans nos projets de jardins et de terrasses. Cette technique confère au bois une patine unique de reflets cuivrés et de teintes noires tout en nuance. Ici nous avons utilisé du châtaignier car nous privilégions les essences locales dans nos projets.

TECHNIQUE / Le bois brûlé

L’alliance du bois brulé et du végétal

TECHNIQUE / Le bois brûlé

Partager cet article

Repost0
2 mars 2014 7 02 /03 /mars /2014 16:13
Bonjour à tous

Si la construction se fait selon trois modes :
- concrétion (adobe, béton).
- assemblage (charpente bois ou métallique, ...)
- appareillage (maçonnerie)

1°) Concretion par Building Information Modelling
C'est dans le premier mode que la machine opère. Je vous avais déjà parlé des murs double peau fait en usine, voici à présent Contour crafting. A noter, qu'on retrouve les portiques et les ponts roulants.
http://www.contourcrafting.org/
http://www.youtube.com/watch?v=JdbJP8Gxqog

Ce ne sont que des imprimantes 3D géantes (limitées pour les modèle à 2300 € à 35 cm)
http://www.arte.tv/guide/fr/051480-005/futuremag?autoplay=1

 

2°) Assemblage toujours assisté par machine. (cliquez sur les images pour les agrandir)

 

Gehry_Frank_FLV_4196.jpg

 

La preuve, avec ces grues et ces nacelles :

 

Gehry Frank Fondation-Louis-Vuitton Chantier

 

3°) L'appareillage.

Il n'a pas fait long feu sous les effet de la révolution de l'information.

Si les boulet metallique français ont modifié les murs d'enceinte des château forts amenant aux escarpes et contre escape des forteresse bastionnées (entourés de takus de terre ceints de murs appareillés). Cette émergence de la Renaissance italieen retravaillée par Vauban ceci n'est pas allé au delà de la première guerre mondiale (fort de Douaumont ou fort de Vaux). La guerre est aujourd'hui celle de l'inforamtion.

Partager cet article

Repost0
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 00:44

 

Partager cet article

Repost0
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 21:45


03(@SipaneHoh)

 

Dans un article de Al-Ahram daté du 19 octobre 2010, le journaliste Wajih Al Sakkar  présente le mécanisme de climatisation naturelle du Docteur Ahmad Abd el Wahab Rizk, architecte, scientifique et chercheur. Canalisation des vents et géothermie ou l’immeuble bio-climatique des rives du Nil.

 


Contexte
A l’heure où la consommation d’énergie électrique pour la climatisation augmente dans les pays chauds tel l’Egypte, le Docteur Ahmad Abd el Wahab Rizk, architecte, scientifique et chercheur, nous fait part de son innovation architecturale qui allie deux théories (utilisées séparément autrefois) menant à l’autosuffisance énergétique dans le domaine de la climatisation d’un bâtiment.

Al-Ahram, littéralement Les Pyramides, est l’un des quotidiens les plus anciens et plus respectés d’Egypte.


UN SCIENTIFIQUE EGYPTIEN INVENTE L’AUTO-AERATION DES BATIMENTS

 
Wajih Al Sakkar | Al-Ahram


Le Caire - Avec la propagation des vagues de chaleur – désormais la plupart des jours de l’année -, un scientifique égyptien a inventé une conception architecturale moderne basée sur l’auto-aération des bâtiments sans avoir besoin de recourir à la climatisation électrique.

Ahmad Abd el Wahab Rizk profite des vents qui frappent le pays pendant les chaudes journées d’été pour créer, dans le bâtiment, des zones vastes et profondes qui puisent dans la fraîcheur du sol. Ce système doit permettre, selon lui, la diminution du coût total de l’électricité de cinq milliards de gineh (la monnaie égyptienne) chaque année. Sans parler de la réduction du fréon (un gaz polluant qui participe au réchauffement climatique) émis par les systèmes de climatisation électrique.


02(@MarcRyckaert)

 

Le professeur d’architecture à l’université de Tanta expose son idée en expliquant que, jusqu’ici, la plupart des études se sont concentrées sur l’exploitation de la vitesse du vent du nord dans la production électrique via des éoliennes, surtout dans la mer Rouge tandis qu’aucune étude n’est faite quant au rôle du vent dans le refroidissement et la ventilation des édifices, que ce soit dans les villes ou les villages.


Ainsi, pour le moment, le rôle de l’architecte, dans la conception du logement, se limite à la réservation d’un local pour mettre en place le système de climatisation et de penser à une maintenance rapide en cas de panne, surtout aux mois de juillet et d’août, les mois les plus chauds de l’année. Ainsi, il participe à l’augmentation de l’insouciance générale vis-à-vis des problèmes environnementaux.


Vents d’été

Le Dr. Ahmad Abd el Wahab Rizk dit : «Le vent estival qui souffle sur l’Egypte, malgré le temps chaud, a la particularité d’être froid car il résulte de la dépression d’air venant d’Europe du sud. Les mers Méditerranée et Rouge, dont les eaux se caractérisent par une température inférieure à celle de l’air ambiant, font que la vitesse de ce vent atteint 6m/sec. à une température suffisante pour abaisser la chaleur intérieure de n’importe quel édifice et répandre une climatisation naturelle, y compris dans les zones résidentielles. Différentes études confirment la constance de ces vents selon une valeur suffisante pour envisager qu’ils fondent des règles dans la conception architecturale d’un l’immeuble. Ces règles consistent à respecter le trajet du vent en créant des ouvertures qui le canalisent dans un parcours intelligent pour parvenir à un résultat idéal».


Le scientifique égyptien propose ainsi un questionnement sur les méthodes déjà utilisées dans l’Egypte ancienne à l’époque des pharaons. De fait, ils connaissaient déjà l’effet climatisant de la circulation du vent et opéraient des ouvertures verticales dans les murs de leurs temples pour une utilisation optimale.


05(@SipaneHoh)

 

Depuis les pharaons, on a eu recours dans toute la péninsule arabique aux tours à vent* qui profitent de la verticalité d’un édifice et de la vitesse des vents qui s’y infiltrent pour un résultat des plus concluants. Hassan Fathi, l’architecte égyptien de renommée mondiale, a usé de cette méthode pour ses conceptions où les dômes sont dotés de multiples ouvertures. L’architecte Ahmad Abdin a fait évoluer le concept en l’introduisant en terrasses dans ses bâtiments pour une trajectoire idéale qui guide le vent.


Les couches souterraines

Quant à l’exploitation de la fraîcheur du sol, souvent remarquable dès trois mètres de profondeur, le Dr. Ahmad soutient que la température basse des couches souterraines doit permettre de concevoir (en entresol ou carrément au sous-sol) des espaces qui bénéficieraient, surtout pendant les pics de chaleur et les heures chaudes de la journée, de températures naturellement fraiches, plus ou moins bien sûr selon la nature du sol et sa teneur en eau. Les civilisations pharaoniques et coptes avaient déjà recours à de tels procédés en utilisant ces chambres pour conserver la nourriture au frais. Il suffirait donc, à partir de ces pièces froides, de faire monter des canalisations reliées au circuit des vents pour climatiser naturellement l’immeuble.


03(Source Nicolas Grimal)

 

Les deux idées se complètent

Le chercheur précise que cette nouvelle conception de l’immeuble intègre les deux idées réunies, d’une part la fraîcheur des vents du nord et, d’autre part celle des couches souterraines, lesquelles participent mécaniquement à la climatisation interne et au renouvellement de l’air sans électricité. Il souligne les avantages d’une telle association et les conséquences sur la qualité de vie des habitants ainsi que sur la préservation atmosphérique et l’environnement.


Suivant ses calculs, dans un bâtiment utilisant ces deux méthodes de rafraichissement, le renouvellement de l’air se produit jusqu’à 51 fois par heure, un chiffre acceptable pour un résultat sain sans effet néfaste, alors que la climatisation d’aujourd’hui ne peut pas atteindre le quart de cette efficacité sans une consommation électrique ruineuse et causant diverses maladies rhumatismales et respiratoires.


04(SipaneHoh)

 

Le Dr. Ahmad ajoute enfin qu’aujourd’hui l’Egypte utilise trois millions de climatiseurs, un chiffre qui ne cesse de grimper. Avec la chaleur croissante, cela implique une utilisation monstrueuse d’électricité désormais équivalente à 21% de l’énergie électrique du pays (soit quatre centrales électriques). Sans parler du prix de la consommation qui augmente de 0,7% lors des grandes chaleurs d’été.


Le recours à des procédés naturels mécaniques et un effort architectural qui peut contrer cette surconsommation apparaît donc comme une évidence. La hausse de la consommation électrique actuelle se traduit négativement sur l’éclairage des rues (0,5% de moins d’électricité consacrée), ce qui pourrait influer sur des problèmes sécuritaires et autres.


Tout ceci défend l’idée que l’architecture devrait jouer un rôle important dans le respect de l’environnement et l’amélioration de nos modes de vie.

 

* La tour des vents est un élément traditionnel d’architecture utilisé depuis des siècles pour créer une ventilation naturelle dans les bâtiments.

04(tour a vent)

N.B. Cet article est paru en première publication sur le courrier de l’architecte le 04 mars 2011.

Partager cet article

Repost0
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 16:16

A/ Tour de télévision de Canton (广州塔)

http://images.dayoo.com/digital/94672/94680/img/attachement/jpg/site1/20101104/001372af77d80e3ca79707.jpg

 

 

B/ Les structures hyperboloïdes de Shukhov/Choukhov :

Quelques exemples parquants parmi 200 projets réalisés de tours hyperboloïdes

 

1°) Le château d'eau hyperboloïde qui complète les huit pavillons d'exposition de la foire de Nijni Novgorod en 1896. Aussi appelé Structure hyperboloïde de Polibino.

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/a/a1/First_Shukhov_Tower_Nizhny_Novgorod_1896.jpg 

 

Voici son état actuel (2009) :

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/b/b1/Worlds_First_Hyperboloid_in_Polibino_photo_by_Arssenev.jpg

 

Phare Adziogol de l'estuaire du Dniepr près de Kerson en Ukraine (1910/1911).

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/9/9a/Adziogol_hyperboloid_Lighthouse_by_Vladimir_Shukhov_1911.jpg

Le site n'est accessible que par bateau.

 

Tour Shukhov/Choukhov à Moscou

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/d8/Shukhov_tower_shabolovka_moscow_02.jpg

 

 

Partager cet article

Repost0
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 23:10


.

.

.

.
.
.
.
.

Partager cet article

Repost0
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 10:52

Un intéressant documentaire sur les innovations techniques dans les gratte-ciel qui ont mené jusqu'au Burj Khalifa

 

 

 

.

.

.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : L'archi.blog du Cazals
  • : Le blog d'architecture du Cazals
  • Contact

Profil

  • Le Cazals
  • Architecture et urbansisme sous l'angle de l'innovation et de la complexité. Le blog d'architecture d'A. Le Cazals
  • Architecture et urbansisme sous l'angle de l'innovation et de la complexité. Le blog d'architecture d'A. Le Cazals

.

L'archi.blog du Cazals>
accueil oeuvres  |  liste d'archi  |  style theorie  |  urbanisme  |   abonnement

Recherche